vendredi, 25.11.2022 - samedi, 26.11.2022

Académie citoyenne : Participation des femmes dans la vie politique et économique

Cette rencontre animée par la sociologue Khadidja Boussaid, a mis la lumière la question de participation des femmes dans la sphère publique en Algérie.

La constitution algérienne garantit l’égalité des chances économiques et de participation politiques entre les femmes et les hommes. Le contexte institutionnel, comme la dynamique dans la société en général, laissent penser que les conditions sont aujourd’hui propices pour faire avancer la condition des femmes et leur autonomisation au plan économique grâce à l’accès à un emploi décent ou à l’entrepreneuriat.

Concrètement, les différentes statistiques et études faites sur la participation des femmes, montre une faible insertion de celles-ci dans la sphère économique (emploi, entreprenariat et travail informel), mais également une faible représentation politique des femmes au niveau local et national.

Sur le plan économique, les femmes ne représentent que 17 % de la population occupée, contre 83 % des hommes. Pour ce qu’il s’agit des diplômé.es de l’enseignement supérieur, les femmes sont les plus touchées par le chômage à raison de 25% alors qu’il n’est que 10% pour les hommes.

Sur le plan de représentation politique, seulement 34 sièges sur 407, ont été décrochés par les plus de 8.000 femmes qui se sont présentées aux élections législatives passées, soit un taux de 8%. Il est à noter que dans la nouvelle loi organique des élections, la parité dans les listes des candidatures pour les législatives est exigée, que ce soit pour les jeunes de moins de 35 ans ou les femmes. Mais cette loi est en fait un véritable coup dur porté à la présence des femmes dans le Parlement, puisque la condition de parité dans les listes ne garantit pas aux femmes la parité dans les résultats, en plus de l’abrogation du système de quotas de femmes au Parlement de 2012.

Au-delà des lois qui sont théoriquement égalitaires (à l’exception du code de la famille), il est nécessaire d’agir au niveau des obstacles en amont, qui empêchent les femmes de chercher un emploi ou entreprendre un projet, ces obstacles sont souvent liés à des pressions familiales ou sociales, qui poussent les femmes à jouer un rôle domestique dans le foyer familial au détriment de l’épanouissement économique et la participation politique.

Friedrich-Ebert-Stiftung
Bureau Algérie

Rue Colonne Voirol
21 rue Imam El Ghazali
El Mouradia, 16035 Alger

+213 23 47 36 71
info(at)fes-algeria.org

Équipe & Contact

Vers le haut